Le pont Marco Polo, à Pékin

Les vieilles pierres du pont.

Le pont Lugou (卢沟桥), sur la rivière Yongding, constitua longtemps un passage clé à l’entrée de Pékin, sur la route venant de Baoding. La mise en valeur de son emplacement est documentée depuis le XIe siècle, du temps de la dynastie Jin jurchen qui avait fait de Pékin sa capitale. Il fut surnommé pont Marco Polo car le voyageur italien le décrit dans son Devisement du Monde.

Sculpture de lionne sur la rambarde nord du pont Marco Polo.

Le tronçon central de la ligne 14 du métro étant en service depuis le début 2022, désormais, du centre de Pékin, nous pouvons aller au Pont Marco Polo en descendant à la station Dawayao (大瓦窑), puis en parcourant en vélo ou en taxi les 2 kilomètres restant jusqu’à la porte Est de la vieille ville fortifiée Wanpingcheng (宛平城). De cette porte, située du côté Pékin, à la porte Ouest (du côté du pont), il n’y a que 600 mètres.

Cette ville minuscule fut restaurée dans les années 1980 car sa présence témoignait de l’ancien système de défense de Pékin, et elle permettait de saisir pourquoi les envahisseurs nippons choisirent de passer par là le 7 juillet 1937 pour prendre la capitale. D’ailleurs au cœur de Wanpingcheng se trouve le Musée de la guerre du peuple chinois populaire contre l’agression japonaise (中国人民抗日战争纪念馆).

Entrée Ouest de Wanpingcheng.

Après une balade dans la vieille ville et sur le pont, il est possible d’explorer les alentours de la la rivière Yongding:

  • soit vers le Sud du côté du parc forestier du siècle (世纪森林公园);
  • soit vers le Nord, au parc de Shougang (首钢) sur le site des anciennes aciéries de la capitale, ou plus loin au Musée de l’aménagement des jardins et panoramas (中国园林博物馆) avant de visiter son parc avec un collection de villas et jardins dans des styles régionaux.

%d blogueurs aiment cette page :